Guimiliau

Retour Bretagne

Guimiliau doit son nom au breton « Gwic » (bourg) et de Miliau, roi de Cornouaille.
Budic, fils d'Alain Le Long, onzième roi de Bretagne-Armorique meurt vers l'an 531 en laissant trois fils : Théorodic, Miliau et Rivodius. Miliau épouse la reine Haurille qui aurait été la mère de saint Mélar. Miliau est assassiné par son frère Rivodius (ou Rivod) vers l'an 531.


La paroisse englobait autrefois les territoires de Guimiliau et de Lampaul-Bodénès, la trève de Ploumiliau (aujourd'hui Lampaul-Guimiliau). C'est aujourd'hui une commune du canton de Landivisau.

Le petit bourg de Guimiliau fut très prospère au moment où l'exportation des draps de lin vers l'Angleterre (Bro-Saozon) et la France était la source de sa richesse, manifestée dans son enclos paroissial et plus particulièrement son calvaire sculpté.

L´enclos paroissial de Guimiliau a été édifié de 1533 à 1680. L'église (XVI-XVIIème siècle) a été remaniée au XVIIème siècle. Le Porche date de 1606-1617 : l'intérieur du porche est décoré des statues des douze Apôtres. Le clocher de type Beaumanoir date du XVIème siècle. La chaire à prêcher date de 1677 et le chevet de 1664. La sacristie date de 1676. Derrière le maître-autel qui date du XVIIème siècle, se trouve un ancien vitrail aux nombreux personnages qui retrace les scènes de la Passion du Sauveur. Le retable de Saint-Miliau date de 1580-XVIIème siècle, le retable du rosaire date du XVIIème siècle, le retable de Saint-Joseph date du XVIIème siècle. Le bénitier date du XVIIème siècle. Le baptistère date de 1675. Les confessionnaux datent du XVIIIème siècle. L’orgue, construit par Thomas Dallam, date de 1690. La tribune des orgues date du XVIIème siècle.

Sculptures du Porche

Le Calvaire

Le calvaire, édifié entre 1581 à 1588, comporte 200 personnages et représente l´enfance de Jésus.

Retour Bretagne