Sizun

Retour Bretagne

Sizun viendrait de Sidonius, disciple irlandais de Saint-Philibert à Jumièges.

Sizun englobait autrefois les territoires de Sizun, de Locmélar (ancienne trève de Sizun), de Saint-Cadou (ancienne trève de Sizun), de Commana et de Saint-Sauveur (ancienne trève de Commana). La paroisse de Sizun est citée pour la première fois en 1173, dans la charte de fondation de l'abbaye de Daoulas par Guidomarch, seigneur de Léon.

Saint-Cadou est érigé en succursale en 1748, puis en paroisse autonome. Saint-Cadou qui passe pour rappeler le souvenir de saint Cadoc (alias Cadmael, fondateur au V-VIème siècle de l'abbaye de Llancarfan ou Lan-Carvan, au pays de Galles) fait aujourd'hui partie à part entière de Sizun.

descriptions d'après le site décrivant les monuments de Sizun

 

Calvaire Porche

le calvaire situé sur la porte monumentale de l'église de Sizun (XVIème siècle). Le magnifique arc de triomphe est élevé vers 1585-1590. Il a trois baies en plein cintre, séparées par des colonnes cannelées d'ordre corinthien. Il est surmonté d'une double balustrade en pierre, au milieu de laquelle s'élèvent les trois croix d'un calvaire. Le calvaire s'élève sur la partie centrale. A chacun des angles de la balustrade est posé un lanternon ;

église saint Suliau

l’église Saint-Suliau (XVI–XVII-XVIIIème siècle). La nef inférieure et le porche du midi datent du XVIème siècle. Le premier transept et le reste de la nef datent du XVIIème siècle. Le second transept et le choeur, édifiés par Guillaume Kerlesroux, datent de 1660-1664. Le clocher date de 1728 et 1735 : dans la tour se trouve une cloche datée de 1644.

Retables et sculptures de l'Eglise

Le maître-autel date du XVIIème siècle (oeuvre semble-t-il de Maurice Le Roux, maître sculpteur à Landerneau) : il offre les statues de la Sainte Vierge, saint Suliau, saint Pierre et saint Guillaume. La statue de saint Suliau, vêtu de la chasuble, surmonte la porte intérieure : sur son socle on lit en gothique la date de 1514. Le buffet d'orgue, qui est dû à Thomas Dallam, date de 1681-1683. Le baptistère à baldaquin date de 1679. Le retable du Rosaire, attribué au sculpteur brestois Jean Berthoulous, date de 1688 ou 1668. Le reliquaire en argent de Saint-Suliau date de 1625. La chapelle-ossuaire date de 1585-1588 : sa façade est ornée des statues des douze Apôtres et l'on y voit les armes des Rohan, seigneurs de Landerneau et vicomtes de Léon. L'arc de triomphe du placître date de 1585-1590. Le porche-sud date du XVIème siècle. La sacristie date du XVII-XVIIIème siècle. Dans le transept nord, l'autel de l'Agonie (dédiée à saint Joseph) encadre un tableau du XVIIème siècle représentant Michel Le Nobletz ;